fbpx

En recevant mes livres pour la rentrée, je me suis dit qu’un article sur mon parcours et ma reconversion professionnelle pourrait intéresser ceux et celles qui se posent la question, qui aimeraient changer de voie mais qui n’osent pas… Je n’ai pas trouvé beaucoup de témoignages sur le sujet aux début de mes réflexions, pas aussi récent que j’aurais aimé. Sauf un, sur le parcours de cette journaliste qui a passé (et eu) son CAP Pâtisserie à Ferrandi.  Il y a quelque chose de rassurant de suivre un parcours similaire au sien. J’espère que cet article aidera ceux qui hésitent à franchir le cap.

[Tweet “Faire d’un licenciement une opportunité”]

Après 5 ans de bons et loyaux services en tant que chargée de communication, on m’a gentiment annoncé que je ferai partie des futurs licenciés pour raisons économiques. Ce ne fût qu’une demie-surprise. C’était ça ou aller bosser à Roubaix… Mouais… Allé, va pour le licenciement ! Ça, c’était en octobre dernier. Je vous passe les détails administratifs et le millions de questions que je me suis posée. Il y avait une bonne nouvelle dans tout ça :  nous aurions droit, pour ceux qui le voulaient, à une formation (payée par l’entreprise). Le tout était de savoir ce que j’allais faire de cette possibilité de formation tout frais payés…

“Et maintenant, que vais-je faire…”

Je me connais un peu et je sais que je ne pourrais pas faire un boulot juste alimentaire. Plus jeune, pour payer mes études, j’en ai eu des petits boulots  : vendeuse, téléprospectrice, agent hospitalier, secrétaire… Un seul point commun : je m’ennuyais à mourir. Mais je savais que ces boulots-là auraient une fin. Quand j’y pense, ce licenciement est une véritable opportunité et peut-être même une chance. Il m’a permis de me poser les bonnes questions.

Pour quel métier suis-je faite ? Quel est celui que je pourrais faire jour après jour sans me lasser…Quelques jours ont passé et l’évidence était sous mes yeux : la cuisine ! Tester des recettes, les rater, recommencer ! Utiliser mes proches comme cobayes et ressentir le plaisir de leur avoir fait plaisir. Cuisiner aussi c’est partager et finir par passer un bon moment autour d’un jambalaya de poulet ou d’une tarte aux fraises. Cuisiner c’est la seule chose que je peux faire sans m’ennuyer. Pour laquelle je peux être crevée mais continuer encore. Il semblait de plus en plus évident que je me dirigeais vers une reconversion professionnelle.

Reconversion professionnelle : de la passion à la formation

A ce moment, la cuisine est une passion et loin d’être une perspective professionnelle. Et si ça doit le devenir, j’ai envie de faire ça bien en décrochant un CAP Cuisine.  Là commencent les recherches : le Greta (une collègue a suivi cette formation dans le cadre d’un CIF et en a été très contente), le CEPROC, le centre de formation Alain Ducasse, l’institut Paul Bocuse… Les formations ne manquent pas et leur coût varie du simple au triple.

Mes choix se sont portés sur le CEPROC et la fameuse école FERRANDI. Le CEPROC semblait accorder une grande importance à  l’humain et FERRANDI a une réputation qui n’est plus à défendre. Pour faire court, j’ai été prise au CEPROC et sur liste d’attente pour FERRANDI. Pour passer sur la liste principale, la deadline était au 30 juin. Le temps passe, passe et le 29, l’appel tant attendu : le 3 septembre je ferai a rentrée à Ferrandi. Joie dans mon cœur ! J’ai sauté comme une adolescente qui décroche son bac.

Voilà pour le début de ma reconversion professionnelle, qui ressemble déjà à une aventure… Je dois déjà vous laisser : j’ai une tenue professionnelle à essayer… La suite au prochain épisode ! Et si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas 🙂

10 Comments

  • Dina dit :

    Bonjour, je suis tombée par hasard sur votre site à quelques jours de mon entretien.
    J’aimerai beaucoup savoir où vous en êtes aujourd’hui ? Avez vous poursuivi dans la pâtisserie? Pouvez-vus me donner plus d’informations sur l’entretien ?
    Je vouu en remercie par avance,

    • Sab dit :

      Bonjour Dina,
      À propos de l’entretien, avec le recul j’ai l’impression qu’il faut simplement être soi même et montrer que l’on est motivé et que l’on a bien réfléchi à cette reconversion.
      Aujourd’hui, j’ai mis mon projet entre parenthèses car j’ai eu un petite fille et j’ai décidé de passer la première année avec elle. Mais d’ici un an, j’espère pouvoir lancer mon projet.
      J’espère vous avoir répondu et je croise les doigts pour votre entretien.

  • popsipops dit :

    Bonjour Sabrina,
    Je me permets de vous écrire car je suis en reconversion vers le métier de pâtissière, j’ai candidaté chez Ferrandi car j’aimerais vraiment pouvoir y faire mon CAP et je suis dans le même cas que vous il y a un an: je suis sur liste d’attente .
    J’ai eu la réponse vendredi, un peu déçue mais j’y crois encore! J’ai demandé des infos sur mon classement dans cette liste et sur la date limite à laquelle je serai fixée mais je n’ai pas eu de retour sans grande surprise.
    Est ce que vous savez si c’est utile de les recontacter pour leur prouver encore ma motivation? Avez-vous des conseils à ce sujet?
    Un grand merci d’avance pour votre aide et bonne continuation

    • Sab dit :

      Bonjour,
      Avez vous une une reponse pour votre candidature ? J’avais relancé à l’époque mais je ne sais pas si il y a eu une incidence … J’espère que vous serez retenue et que la rentree prochaine se passera a Ferrandi 🙂

  • candice dit :

    Bonjour Sabrina

    si j’ai bien compris tu as tout juste démarré en septembre … Bravo pour cette décision de reconversion pas facile à prendre ! quelles sont tes 1ères impressions ? je vais à la réunion d’information la semaine prochaine pour m’inscrire à la session de septembre 2016 en vue d’une reconversion ! Vu le nombre de places disponibles j’ai un peu peur de ne pas être prise car je n’ai vraiment aucune experience dans la cuisine si ce n’est la cuisine en famille au quotidien à la maison 🙂 , je travaillais dans la communication
    As tu quelques conseils pour maximiser ses chances d’admission ? comment est le rythme ? le type de profils car j’imagine qu’il doit y avoir des personnes assez calés ?
    tu auras deviné que j’ai plein de questions si tu as un peu de temps pour me répondre ce serait vraiment sympa
    merci

    • Sab dit :

      Bonjour Candice, Comme toi, avant mon entretien, j’ai cherché plein d’infos pour savoir comment intégrer la formation Ferrandi mais quand je vois nos profils, tous si différents, je ne sais pas si je vais vraiment pouvoir t’aider 🙂 J’ai effectivement commencé la formation en septembre et après presque 3 mois, je peux dire que j’ai appris énormément de choses et que la formation est assez intense (10h-19h / tous les après-midi en cuisine et les matinées en cours théoriques) Je travaillais moi aussi dans la communication et je n’avais aucune expérience. Et nous sommes tous dans ce cas. Je crois qu’il faut montrer sa motivation et sa passion et parfois avoir un projet. Les profils sont tous très différents donc il est difficile de te dire quoi dire pour être admise. Sois sincère et déterminée. Et montre que ce n’est pas une lubie passagère.
      Voilà, je pense avoir répondu à toutes tes questions 🙂 Je croise les doigts pour toi ! Et n’hésite pas si tu as d autres questions 🙂

  • Meyilo dit :

    Bon courage Sabrina, je te souhaite de réussir et j’ai hâte de découvrir toutes tes recettes. Il y en a déjà 2 ou 3 qui me tentent bien.

    • Sab dit :

      Coucou Muriel 🙂 Merci beaucoup pour ton message d’encouragement. Si jamais tu essaies une des recettes, n’hésites pas à me dire ce que tu en as pensé 🙂

  • allmadehere dit :

    C’est le débUt d’une chouette & merveilleuse aventure, à ne pas en douter!
    Je trouve qu’il faut beaucoup de courage pour changer de cap…Aussi bon vent! J’ai hâte de lire la suite.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer